Jeu du Jeudi : TTMC ?

Aujourd’hui, nous parlons de Tu Te Mets Combien ?

Sous cet acronyme obscur se cache en fait un jeu de question/réponse dans la lignée d’un Trivial Poursuit. Sauf que, finis les questions sur la guerre froide ou sur le nom du Pape en 1612, Nous avons ici un jeu contemporain et drôle qui testera votre culture Pop, Geek, Littéraire et tant d’autres.

Plateau du jeu

Le format du jeu est classique, vous progressez sur un plateau à force de bonnes réponses jusqu’à ce q’un joueur réponde à la question de la case finale. S’ensuit une victoire plus ou moins éclatante avec plus ou moins de modestie et/ou de moquerie.

La particularité de ce jeu se cache dans son titre. Quand c’est votre tour, vous allez devoir noter, de 1 à 10, vos connaissances sur le thème proposé. Cette note définira la question à laquelle vous allez devoir répondre, celle ci étant bien évidement de difficulté croissante. En cas de bonne réponse, vous progresserez d’autant de case que votre note.

Les questions sont regroupés en 4 famille de thème: mature, scolaire, plaisir et improbable. Ce dernier porte très bien son nom, comme vous pouvez le remarquer un peu plus haut.

Je trouve ce jeu fun et même très fun, à contrario des autres jeux du même genre. C’est par contre toujours aussi injuste. Les thèmes sont distribués au hasard, on peut bien tomber ou pas, et pendant plus ou moins longtemps. On passe cependant toujours un bon moment.

En quelques mots : fun, familial, trivial

Un jeu fait par un groupe de pote

Edité par Les éditions de base (2018)

  • pour 2 à 16 joueurs
  • à partir de 14 ans
  • Durée d’une partie : entre 42min et 1h37

Jeu du jeudi : Draftosaurus

Bienvenue à Jurassic Park Draftosaurus ! 

Ce jeu va vous demander de créer le meilleur parc de dinosaures. A cette fin, vous aller drafter*(cf un peu plus bas) deux fois 6 dino-meeples. Chaque pose de dino sur le plateau est contrainte par un lancé de dé.

Le but du jeu va être de collectionner les espèces de dinosaures sur les différents espaces du plateau qui ont tous une façon différente de marquer des points.

Jeu familial et rapide, c’est un bon point d’entrée dans le monde des jeux de draft. De plus, le plateau est recto-verso pour plus de rejouabilité.

*Pour ceux qui ne connaissent pas la mécanique de draft, vous allez avoir 6 dino-meeple en main. Vous allez en choisir 1 puis passer les 5 restants à votre voisin. Continuez ainsi jusqu’à ce que tout le monde ait 6 dinos.
De nombreux jeux vont vous demander de « drafter », 7 wonders (pas le duel, l’autre) par exemple ou Bunny kingdoms en plus récent. il existe bien sur des variantes, comme alterner le sens de draft entre les tours et j’en passe.

En quelques mots : draft, rapide, familial

Un jeu de Antoine Bauza – Corentin Lebrat – Ludovic Maublanc – Théo Rivière

Illustré par Vipin Alex Jacob & Jiahui Eva Gao,

Edité par Ankama (2019)

  • Pour 2 à 5 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie: environ 15 minutes

Le jeu du jeudi : Troll & Dragon

Pour le dernier jeu du jeudi de l’année, nous allons nous en mettre plein les poches (enfin essayer….), histoire de bien commencer 2020.  Je vous fait donc découvrir Troll & Dragon, un jeu de stop ou encore pour petits et grands.

Une légende parle d’une salle pleine de Pépites d’Or, gardée par un Dragon. Mais pour accéder à cette Salle du Trésor, il faut d’abord passer par la Grotte de Diamants, où a élu domicile un grand Troll. Aventurier ! Brave le Troll et le Dragon pour rapporter le plus beau trésor à ton Roi !

Contenu du jeu

Le principe est simple, à son tour de jeu, l’aventurier entre dans la caverne du troll. Il jette donc les 4 dés blancs. Il peut recommencer autant de fois qu’il le souhaite jusqu’à ce qu’il réveille le troll (les 4 dés sont sur la face troll), qu’il trouve l’accès à l’antre du dragon (1 face porte ET 1 face clef) ou qu’il décide de rentrer chez lui. 

Je vous laisse deviner le sort de l’étourdi qui réveille un troll, je vais donc plutôt vous expliquer comment récupérer le trésor d’un dragon. Etape 1, attendre que le dragon soit sorti avant d’entrer. Etape 2, ramasser le plus d’or possible et décamper avant qu’il revienne.

L’aventurier courageux va donc jeter les 2 dés jaunes et ramasser les pépites indiquées le plus vite possible. Dans le même temps les autres joueurs vont essayer de faire revenir le dragon en jetant les 2 dés rouges jusqu’à obtenir 2 faces dragon, annonçant ainsi son retour. Il vaut mieux pour notre « héros » qu’il soit parti avant.

Les tours se succèdent ainsi jusqu’à l’épuisement d’un des 2 stocks puis est décrété vainqueur l’aventurier le plus riche.

C’est simple, c’est rapide, c’est fun et c’est surtout frustrant (Que celui qui n’a jamais pesté sur ses dés vienne me voir!). Un jeu sympa quoi !

PS : Je suis le seul à me poser des questions quand le diamant vaut moins que l’or ?

En quelques mots : Dés, fun, famille, stop ou encore

Un jeu de Alexandre Emerit
Illustré par  Paul Mafayon
Edité par Loki (2018).

  • Pour 2 à 5 joueurs
  • A partir de 7 ans
  • Durée d’une partie : de 20 minutes

Le jeu du jeudi : Captain Sonar

Cette semaine, on joue a touché coulé ! sauf qu’on a qu’un sous marin, et qu’il bouge. Voici donc Captain Sonar, un jeu de recherche et destruction de sous-marin par équipe.

Dans ce jeu sous pression, chaque joueur incarne un rôle spécifique au sein de son sous-marin et il en existe 4 différent. 

Le capitaine, il gère les déplacements de son bâtiment et choisit quand utiliser les armes et autres équipements. à chaque tour il donne un cap et attend la confirmation du second et du mécano.

Le second, il est responsable des systèmes, armes et équipements, du navire. A chaque déplacements il coche une case du système de son choix. Quand toutes les cases d’un systèmes sont cochées, celui est prêt à l’emploi et il en informe le capitaine.

Le détecteur, il « espionne » le capitaine de l’équipe adverse afin de trouver la position du sous-marin adverse sur la carte. Il fait le point régulièrement avec son capitaine.

Le mécano, il gère les problèmes techniques dus aux déplacements du sous-marin. Il est effectivement possible que certains systèmes soient hors services même si prêt à l’emploi.

Apercu d’une table de jeu

Il existe 2 modes de jeu. Le premier, en tour par tour, chaque équipe joue l’une après l’autre, c’est classique, bien pour débuter ou à peu de joueurs. Le second cependant rajoute de la tension, le temps réels. Chaque équipe va à son rythme (plus ou moins rapide), parle en même temps et la vrai course commence.

Le jeu propose également plusieurs scénarii avec des cartes différentes et des règles spéciales pour prolonger l’expérience.

Le jeu est bon, l’immersion est quasi totale (hé hé). Le mode temps réel est vraiment prenant. Je conseil de jouer à 6 ou 8 joueurs

Un jeu de Roberto Fraga, Yohan Lemonnier
Illustré par
Ervin, Sabrina Tobal
Edité par Matagot (2016).

En quelques mots : fun, immersif, communication

  • Pour 2 à 8 joueurs
  • A partir de 12 ans
  • Durée d’une partie : environ 45 minutes

Le jeu du jeudi : Les aventuriers du rail

Aujourd’hui nous continuons avec les grands classiques. C’est donc au tour des aventuriers du rail d’avoir son article.

Je ne vais pas vous parler de toute la franchise mais du jeu originel car même si les extensions ont introduit différentes mécaniques plus ou moins variées, le principe de base lui, n’a jamais changé.

Chaque joueur est propulsé aux commandes d’une compagnie ferroviaire et a pour but de construire le réseau le plus grand possible et passant par certaines villes du plateau.

Ce jeu est une course, mais pas forcément un sprint. Cela dépendra de vos parties et des autres joueurs. Allez vous prendre le temps pour construire le réseau de vos rêves, ou allez vous vous dépêcher de poser tous vos wagons et ainsi mettre fin a la partie. La question étant surtout, « va t’on vous laisser faire ? ».

plateau et matériel du jeu

Les règles du jeu sont simples. A votre tour de jeu, vous avez une action à faire parmi 3. Vous pouvez piocher 2 cartes wagon. Celles ci vous permettrons de poser des trajets sur le plateau. Il y a 7 couleurs de cartes plus des jokers, comme vous pouvez le voir sur l’image ci dessus. Une autre action possible est de dépenser les cartes précédemment acquises pour s’installer sur le plateau. Celui ci est composé de trajets colorés plus ou moins longs reliant les villes majeurs des USA. Il vous faudra, en une fois, défausser autant de cartes de la couleur adéquat que la taille du trajets pour vous y installer. Vous pouvez encore piocher des itinéraires. Ces cartes vous demande d’inclure 2 villes du plateau à votre réseau. Ces cartes vous rapportent des points de victoire en cas de succès, ou vous en coûte en cas d’échec.

La partie se poursuit jusqu’à ce qu’un joueur ai quasi épuisé ses wagons (les pions plastiques, pas les cartes). Une fois la partie terminée, on procède au sacro-saint « compte des points », et voila.

Je trouve un truc magique avec ce jeu, c’est qu’il convient à tous les types de joueurs. Les grands calculateurs avide de « highscore » lui trouveront un intérêt (non c’est pas moi… enfin pas trop), mais tout comme ceux qui veulent juste passer un bon moment entre amis ou en famille.

En quelques mots : familial, nostalgie, train

Un jeu de Alan R. Moon
Illustré par Julien Delval
Edité par Days of Wonder (2004).

  • Pour 2 à 5 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : de 30 à 60 minutes

PS: je sais, les grands calculateurs avide de « highscore » ont eux aussi envie de passer un bon moment en amis

Le jeu du jeudi : Canardage

Cette semaine, avec le retour de Cannes, je vous présente Canardage. Sandrine vous parlait la semaine dernière de communication et d’harmonie, je vous parlerais cette fois ci de « délit de faciès » et d’acharnement. N’ayez crainte, rien d’horrible, mais c’est le genre de jeu par élimination où il faut se trouver une « victime » et lui montrer tout l’amour et la gentillesse dont vous êtes capable.

Ceci étant dit, je vais vous parler du jeu. Chaque joueur se voit attribuer une équipe de canards. le but est d’être le dernier joueur à qui il en reste au moins. La vie dans une mare infestée de chasseurs est effectivement compliquée pour ces volatiles.

Les canards vont donc défiler sur le plateau comme sur un jeu de fête foraine. Les chasseurs visent des cases et il faudra donc ne pas être sur les cases visées pour survivre à la fatidique salve de tir. Pour ce faire les joueurs possèdent des cartes pour influer sur l’ordre des canards, les cases visées et tout plein d’autres choses potentiellement très loufoque.

C’est fun, rapide mais surtout, et c est le plus important, injuste et frustrant.

En quelques mots : fun, rapide

Un jeu de Keith Meyers Illustré par Randy Martinez
Edité par Gigamic (2016).

  • Pour 3 à 6 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : environ 20 minutes

Jeu du jeudi : Century – la route des épices

Cette semaine, c’est au tour de Century – la route des épices. Un jeu de construction de main (de cartes).

Celui ci vous propose de faire du troc sur la fameuse route des épices. C’est le premier opus du triptyque Century. Le deuxième, autant extension que stand-alone, se situe dans les mers orientales et nous propose de nous attaquer au commerce maritime. Le troisième est toujours à paraître.

La mécanique est simple, fluide et efficace. Son but l’est tout autant, il vous faudra effectivement enchaîner les trocs d’épices (4 types différent) afin d’obtenir une certaine combinaison vous permettant d’acheter des points de victoire. Le joueur en ayant le plus a la fin de la partie gagne. Rien de bien dépaysant donc.

Chaque joueur à une action par tour à choisir parmi 4. Il pourra acheter une nouvelle carte, en jouer une, récupérer celles déjà jouées ou acheter des points de victoire. S’il est tentant de se fendre de quelques épices pour une carte intéressante, il ne faut cependant pas oublier que ce jeu est une course et que chaque action compte. La partie se termine effectivement à la fin du tour où un joueur a acheté sa cinquième carte à point de victoire.

On a pas le temps de s’ennuyer entre les tours et la lutte peut être acharnée pour certaines cartes à point de victoire. Century n’en est pas moins un jeu familial compte tenu de la simplicité des mécaniques.

On aime la fluidité des parties et leur vitesse. On aime moins le « mariage arrangé » entre la mécanique et le thème.

en quelques mots : deckbuilding, course, simple

Un jeu de Emerson Matsuuchi  
Illustré par Fernanda Suárez 
Edité par Plan B (2017).

  • Pour 2 à 5 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : moins d’1 heure

Le jeu du jeudi : Decrypto

Bonjour à tous,

C’est au tour de Décrypto d’avoir son jeudi. Un autre jeu de communication, « brouillée », mais par équipe de Thomas Dagenais-Lesperance, que nous aurons le plaisir de vous proposer.

Voici la mise en place de début de partie.

Le principe est simple. Les 2 équipes disposent d’un écran contenant 4 mots numérotés de 1 à 4. A chaque tour de jeu, un joueur doit faire deviner à son équipe un code de 3 chiffres. Il donne pour cela 3 indices inspirés de ces fameux mots. Ces indices doivent être suffisamment précis pour aider vos partenaires, mais suffisamment flou pour dérouter vos adversaires.
L’étau se resserre de tour en tour et il suffit de trouver le code de l’équipe d’en face 2 fois pour remporter la partie. Échouer à faire deviner le code à vos coéquipier 2 fois aura cependant l’effet inverse.

Il suffit d’une partie pour comprendre qu’il ne s’agit pas d’un énième jeu de communication. La subtilité nécessaire et la tension qui s’installe de tour en tour le rendent unique.

En quelques mots : fun, subtil, rapide, communication

Un jeu de Thomas Dagenais-Lesperance
Illustré par NILS, Fabien Fulchiron et Manuel Sanchez
Edité par Le Scorpion Masqué (2017).

  • Pour 3 à 8 joueurs
  • A partir de 12 ans
  • Durée d’une partie : moins de 30 minutes