Jeu du jeudi : L’île de Pan

Bienvenue explorateurs ! Vous venez d’arriver sur l’île de Pan.

Cette île regorge de paysages inexplorés et d’animaux à découvrir ! Avancez sur l’île, découvrez ses lacs, plaines, forêts et montagnes, observez ses animaux… avec un peu de chance, vous trouverez un animal merveilleux !

L’île de Pan est un très beau jeu de pose de tuiles au sein duquel les joueurs devront choisir quelle stratégie adopter pour faire le plus haut score. Essayerez-vous de vous focaliser sur un seul type d’animal et donc de terrain, ou choisirez-vous de vous diversifier ? Poserez-vous vos lacs, ou garderez-les vous pour marquer des points en fin de partie ? A vous de voir !

Une partie est rapide, environ 30 minutes, et fluide. Les interactions ne manquent pas et les graphismes de Camille Chaussy le rendent vraiment plaisant.

En quelques mots : beau, léger, familial

Un jeu de Johan Benvenuto et Florian Sirieix

Illustré par Camille Chaussy

Edité par Lumberjacks (2019)

  • Pour 2 à 4 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie: environ 30 minutes

Jeu du jeudi : Princess Jing

La Princesse Jing veut rejoindre son bien aimé ! Pour ce faire, elle s’enfuit de la Cité Interdite avec la complicité de sa servante. Elle passe de paravent en paravent en essayant de ne pas se faire repérer par le porteur de miroir de l’adversaire !

A son tour, chaque joueur échange deux paravents adjacents et essaye d’avancer sa princesse vers son bien aimé de l’autre côté du plateau, tout en essayant de trouver la princesse adverse afin de la renvoyer à sa rangée de départ.

Deux modes de jeux sont proposés :

  • La version simple propose d’utiliser la princesse, sa servante, un porteur de miroir et un capitaine et c’est une course.
  • La version avancée utilise un second porteur de miroir, deux autres capitaines et utilise des combinaisons d’animaux magiques à découvrir à l’aide des porteurs de miroir.

L’utilisation originale des miroirs transforme ce jeu de stratégie pour offrir une nouvelle dimension de jeu. Les superbes illustrations de Naïade participent à l’immersion et la mécanique épurée du jeu le rend très efficace.

En quelques mots : stratégie, miroir, immersion

Un jeu de Roberto Fraga,

Illustré par Naïade,

Edité par Matagot (2017)

  • Pour 2 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie: environ 25 minutes

Le jeu du jeudi : Le fous du volant

C’est bientôt Noël, nous retombons en enfance !

Les pneus sont chauds, les moteurs vrombissent, les voitures sont prêtes, les équipages sont sur les dents… la course va commencer !

Diabolo et Satanas, les frères Têtedure, Pénélope Jolicoeur… retrouvez ces coureurs mythiques et entrez dans la course !

Le jeu les fous du volant vous propose d’incarner l’un des coureurs du dessin animé de notre enfance et de tenter de gagner la course tout en déjouant le pièges de Diabolo et Satanas.

Pour avancer sur la piste, il faudra avoir les bonnes cartes et bien choisir comment les jouer. Diabolo et Satanas avanceront à chaque tour et parsèmeront le parcours d’embûches, comme dans le dessin animé.

Des règles simples, un plateau de course modulable, un set de règles spéciales pour se lancer dans un tournois, de jolies figurines des coureurs. J’ai vraiment apprécié retourner dans cet univers et me lancer dans la course !

En quelques mots : hasard, fun, nostalgie, course

 

Le jeu du jeudi : Saumon frétillant

Saumon frétillant est un jeu un peu fou au cours duquel les joueurs tentent de se débarrasser de leurs cartes en effectuant différents checks avec les autres joueurs.

Les saumons se retrouvent dans la rivière et se saluent, seras-tu le premier à avoir salué tous les autres correctement en fonction de ce que demandent tes cartes ? Il faudra aller vite, parler fort, bouger et observer les autres dans ce petit jeu d’opportunistes frénétiques.

Proposé dans une petite trousse en forme de poisson, le jeu est uniquement composé de cartes plastifiées. Il peut se jouer au café, à table, dans la rue… et garanti une bonne rigolade !

 

Le jeu du jeudi : Ishtar

Ishtar, déesse de l’amour, aida le jardinier de la Reine de Mésopotamie à fleurir le désert en y faisant jaillir des fontaines. Le jardinier se mit en oeuvre pour y créer de magnifiques jardins. Aidés de vos assistants, créez des jardins luxuriants au milieu de désert, récoltez des gemmes et faites pousser des arbres et des fleurs.

Ishtar est le dernier jeu de Bruno Cathala et Evan Singh, il propose une ambiance très zen pour des choix stratégiques décisifs et parfois incisifs. Allez-vous déployer votre jardin ou empêcher vos adversaire d’étendre les leurs ?

Le plateau de jeu est sobre mais soigné et sa modularité fait que les parties s’enchaînent sans se ressembler. 

A votre tour, vous sélectionnerez une tuile jardin et la positionnerez dans le désert, soit à côté d’une fontaine, soit à côté d’une autre tuile jardin en prenant garde à ne pas créer de jardin qui relierait deux fontaines entre elles. La pose de ces tuiles permet de récolter des gemmes dans le désert et de débloquer une action. Cela semble simple mais tout s’enchevêtre et il faut choisir entre dépenser ses gemmes pour débloquer des « maîtrises » qui apporteront des bonus immédiats ou pour la fin de partie, les conserver pour planter des arbres, placer un assistant qui nous donnera le contrôle d’un parterre de fleur afin de faire des points en fin de partie… que de possibilités ! La gestion des gemmes et de l’espace sont primordiales et seront la base de votre stratégie.

Ce jeu est agréable à jouer tant par son aspect visuel que par ses mécaniques fluides. Les fans de Bruno Cathala y retrouveront sa patte : un jeu accessible, des règles légères mais des choix cornéliens.

En quelques mots : zen, stratégique, agréable

Un jeu de Bruno Cathala et Evan Singh

Illustré par Biboun

Edité par Iello (2019).

  • Pour 2 à 4 joueurs
  • A partir de 12 ans
  • Durée d’une partie : 30 à 60 minutes

Le jeu du jeudi : Bellz!

Pâques n’est pas encore là, mais les cloches sonnent déjà ! Bellz! est un jeu d’adresse avec de jolis grelots colorés.

Des grelots et un aimant : attrapez les tous !

Bellz! vous propose de rivaliser d’adresse pour attraper tous les grelots de votre couleur, sans en faire tomber ni attraper ceux des autres à l’aide d’un aimant constitué de deux extrémités : une « faible » et une « forte ». A vous de choisir l’extrémité dont vous avez besoin pour le tour.

Petit plus malin : la pochette de transport du jeu sert de zone de jeu ! Une fois refermé, c’est un jeu qui rentre sans problème dans un sac à dos ou un sac à main et se transporte partout.

Ce jeu est rapide, accessible, coloré et très attractif pour les enfants comme pour les adultes. Le son des grelots est agréable sans être trop fort et la manipulation de l’aimant s’avère aisée sans être trop facile.

L’utilisation de ce jeu avec des personnes ayant des difficultés de préhension est plutôt aisée même si un agrandissement de la zone de jeu est à prévoir afin de simplifier la manipulation.

En quelques mots : fun, rapide, coloré, manipulation aisée, accessible

Edité par Goliath (2015).

  • Pour 2 à 4 joueurs
  • A partir de 6 ans
  • Durée d’une partie : environ 10 minutes

Le jeu du jeudi : Dixit

Parfois nous vous parlons de jeux nouveaux ou peu connus, cette fois, nous allons aborder l’un des grands classiques des jeux modernes : Dixit.

A sa sortie, Dixit a fait figure d’O.L.N.I. (Objet Ludique Non Identifié) mais il a très vite fait des émules. Ce jeu propose aux joueurs de faire parler leur imagination au travers d’illustrations fantasmagoriques proposées par plusieurs illustrateurs talentueux.

Une carte de l’une des 10 extensions du jeu.

A chaque manche du jeu, l’un des joueurs, appelé « conteur », choisit l’une de ses cartes et annonce un mot, une phrase, un son qui lui rappelle l’illustration de la carte. Tous les autres joueurs choisissent alors une de leur cartes qui leur semble illustrer ce qu’a dit le conteur. Les cartes sélectionnées sont alors mélangées et présentées face visible sur la table. Tous les joueurs, sauf le conteur, vont alors voter pour la carte qu’ils estiment être la carte de ce dernier. Selon les versions de Dixit, la manière de conter les points diffère un peu mais reste dans le même esprit : si au moins un joueur, mais pas tous, a trouvé la carte du conteur, le conteur gagne des points, ainsi que tous les joueurs qui ont voté pour cette carte. Si aucun ou tous les joueurs ont trouvé la carte, le conteur ne marque aucun points. Toutes les cartes pour lesquelles des joueurs ont voté rapportent des points à leur propriétaire. On change ensuite de conteur et chaque joueur reprend une carte pour compléter sa main.

Il est tout à fait possible de jouer sans compter les points, juste pour le plaisir. Une variante que j’aime beaucoup consiste a expliquer pourquoi nous avons choisi telle ou telle carte (pour la poser sur la table et pour le vote). Cela permet de découvrir les autres au travers du jeu.

En quelques mots : superbe, imagination, communication

Un jeu de Jean-Louis Roubira 
Illustré par Marie Cardouat, Piérô, Xavier Collette, Clément Lefèvre, Franck Dion, Carine Hinder, Jérôme Pélissier, Marina Coudray et Paul Echegoyen
Edité par Libellud (2008).

  • Pour 3 à 12 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : environ 30 minutes


Le jeu du jeudi : Spin Again

Cette semaine, je ne vous parle pas d’un jeu de société, mais d’un jouet. Nous l’avions déjà fait, rappelez vous : le Gravitrax !

Etant partie pouponner avec ma nièce de 15 mois et mon mini neveu tout neuf, je suis retombée avec plaisir sur le Spin Again de ma nièce.

Spin Again est un jeu d’éveil sensoriel et moteur. Il s’agit d’un jeu de manipulation, une de ces fameuses tours où l’on enfile des anneaux. Alors, pourquoi parler de celui-ci en particulier ?

Toutes ces couleurs !

Les couleurs : je trouve le choix des couleurs intéressant : des couleurs vives, contrastées mais avec des nuances qui invitent à la découverte de nouvelles couleurs et que l’enfant découvrira au fur et à mesure de l’évolution de sa vision (un bébé ne distingue pas toutes les couleurs, cela va s’affiner au cours des premières années de sa vie).

Le toucher : le plastique utilisé est comme velouté et propose une expérience tactile surprenante par rapport aux habituels plastiques lisses.

La manipulation : la manipulation est aisée grâce aux différentes positions du pied/socle et à la tige centrale amovible. Le bout arrondi de la tige et la largeur des anneaux font que les plus jeunes peuvent très facilement les enfiler (test de ma nièce à 14 mois : aucun problème avec les grands anneaux, les petits sont un peu compliqués, à 16 mois : utilisation totalement autonome).

La tige se retire et permet de retirer les anneaux très simplement.

La spirale : un pas de vis sur les anneaux et une spirale sur la tige centrale font tournoyer les anneaux lors de leur descente. C’est hypnotique et assez magique.

La solidité : le plastique utilisé est, bien sûr, sans BPA et il est vraiment solide. J’ai vu ce jouet utilisé en ludothèque durant plusieurs mois d’affilés et il semble encore neuf. Comme tout se démonte facilement, il y a peu de forces exercées sur les différents éléments du jeu lors de la manipulation, son usure est donc limitée. Je ferais toutefois attention à l’utilisation de la tige blanche qui est creuse et pourrait se briser si elle subit des choc vraiment forts.

L’éditeur nous propose la vidéo de présentation suivante, je retrouve tout à fait le type de manipulation qu’en fait ma nièce :

En quelques mots : coloré, solide, hypnotique, original, émerveillement

Edité par Fat Brain Toy Co.

  • Pour 1 joueur
  • A partir de 12 mois
  • Durée d’une partie : selon l’enfant, quelques secondes à 15 minutes…

Le jeu du jeudi : Affinity

Cette semaine, la communication et l’harmonie sont à l’honneur… à moins que vous ne soyez une équipe du chaos !

Dans Affinity, les joueurs vont coopérer afin de deviner l’émotion (imposée) que chaque autre joueur essaye de leur transmettre par le biais d’une phrase composée de 3 éléments assemblés. Chaque émotion reconnue correctement fera avancer le pion de la piste d’harmonie, chaque erreur celui de la piste du chaos. Dès qu’un des deux pions arrive sur la piste opposée il déclenche la fin de partie et la victoire ou l’échec des joueurs selon leur degré d’affinité.

Deux exemples de phrases composées à partie des éléments proposés par le jeu.

Selon les joueurs, les phrases composées seront plutôt mignonnes ou salement crades et c’est drôle ! La limite des cartes (3 propositions possibles pour chaque élément de phrase) impose des combinaisons souvent farfelues et on se rend vite combien combien il est difficile de se mettre d’accord sur les émotions !

Les enfants ne sont pas oubliés, il sera alors proposé de retirer « glauque » afin de rester sur des thèmes plus légers.

J’aime le côté un peu fou et la liberté d’expression, même si elle est limitée par les cartes. J’aime surtout les fou-rires que ce jeu déclenche inévitablement autour de la table, même avec des inconnus !

En quelques mots : communication, déjanté, émotions, drôle

Un jeu de Roméo Hennion, Clément Leclercq, Davy Bernard et Jean-Philippe Sahut  Illustré par Emma Ferraro
Edité par GameFlow (2018).

  • Pour 3 à 8 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : environ 30 minutes

Le jeu du jeudi : Quarto

Certaines semaines nous vous parlons de jeux récents, certaines moins… Le jeu de cette semaine a quelques années, il a été primé en 1985 au Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt et édité en 1991 par Gigamic. Il a depuis, reçu 17 prix autour du monde, dont l’As d’or de Cannes en 1992 et une nomination au Spiel des Jahres en 1993.

Quarto est un jeu dit abstrait, c’est à dire qu’il n’a pas de thème ou d’histoire, il n’existe que par et pour sa mécanique qui, tout comme son matériel, est simple et épurée :

Sur un plateau de 4×4 cases, il faut arriver à faire une combinaison de 4 pions avec une caractéristique commune parmi 4 :

  • La taille : grand ou petit
  • La forme : rond ou carré
  • La couleur : clair ou foncé
  • Le sommet : plein ou percé
Ici, une combinaison de 4 pions avec un sommet (percé) identique.

Particularités marquantes : les pièces appartiennent aux deux joueurs qui vont choisir quelle pièce leur adversaire jouera !

Cela demande une analyse très fine du jeu et des possibilités de l’adversaire. Même si les règles sont plutôt simples, le jeu en lui même demande une bonne analyse stratégique.

Chose que j’apprécie particulièrement, il est tout à fait possible de faire évoluer les règles en fonction des joueurs en y apportant des simplifications (retrait de la prise en compte de certaines caractéristiques) ou en le complexifiant (prise en compte des combinaisons de type « carrés »). De même, on peut le faire jouer à des mal-voyants en retirant la prise en compte de la couleur.

Ce jeu est un petit peu ma madeleine de Proust, j’ai commencé à me dire que je devenais adulte le jour où j’ai battu mon papa à ce jeu auquel il me mettait des « pâtées » depuis 10 ans !

En quelques mots : stratégie, épuré, bois, unique

Un jeu de Blaise Muller  
Edité par Gigamic (1992).

  • Pour 2 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : environ 15 minutes