Le jeu du jeudi : Canardage

Cette semaine, avec le retour de Cannes, je vous présente Canardage. Sandrine vous parlait la semaine dernière de communication et d’harmonie, je vous parlerais cette fois ci de « délit de faciès » et d’acharnement. N’ayez crainte, rien d’horrible, mais c’est le genre de jeu par élimination où il faut se trouver une « victime » et lui montrer tout l’amour et la gentillesse dont vous êtes capable.

Ceci étant dit, je vais vous parler du jeu. Chaque joueur se voit attribuer une équipe de canards. le but est d’être le dernier joueur à qui il en reste au moins. La vie dans une mare infestée de chasseurs est effectivement compliquée pour ces volatiles.

Les canards vont donc défiler sur le plateau comme sur un jeu de fête foraine. Les chasseurs visent des cases et il faudra donc ne pas être sur les cases visées pour survivre à la fatidique salve de tir. Pour ce faire les joueurs possèdent des cartes pour influer sur l’ordre des canards, les cases visées et tout plein d’autres choses potentiellement très loufoque.

C’est fun, rapide mais surtout, et c est le plus important, injuste et frustrant.

En quelques mots : fun, rapide

Un jeu de Keith Meyers Illustré par Randy Martinez
Edité par Gigamic (2016).

  • Pour 3 à 6 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : environ 20 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *