Jeu du Jeudi : King of Tokyo

Vous avez toujours rêvé de savoir une bonne fois pour toute qui est le plus fort ? C’est le moment de vérifier…!

Cette semaine, on met en lumière King of Tokyo, un jeu qui est sorti en 2011, qui a été décliné (King of New-York), réédité… Alors quoi, vous allez me demander pourquoi en parler maintenant, et bien tout bonnement parce que ce vendredi sort la version « Dark Edition » illustrée par Paul Mafayon, et ça, c’est méchamment cool !

On ne pouvait donc pas passer à côté de cette chance pour vous faire découvrir ou redécouvrir ce monstre du jeu de tatanes !

Dans King of Tokyo, vous incarnez un des grands monstres de la science-fiction populaire et vous allez devoir prouver à tout le monde qui est le plus fort en écrasant les autres monstres ou en détruisant Tokyo !

Le but du jeu est donc d’être le seul survivant ou de récolter 20 points de victoire.

Pour cela il faudra lancer les dés au maximum 3 fois (relance totale ou partielle possible) puis appliquer les effets des faces gardées. Chiffre pour points de victoire, cœur de guérison, éclair d’énergie, baffe à castagne, tout y passe !

Des cartes de pouvoirs sont également achetables avec les énergies obtenues décuplant la puissance de son monstre.

Mais le dilème principal du jeu reste envahir ou quitter Tokyo… Car si la ville apporte son lot d’avantages, elle n’en reste pas moins l’objet de toutes les convoitises et de tous les dangers…

Le jeu dispose aussi d’un plateau modulable selon le nombre de joueurs (utilisation de Tokyo Bay pour les parties à 5-6 joueurs)

En résumé King of Tokyo réinvente le stop ou encore avec fun et dérision, tout en y ajoutant des mécaniques de cartes via les pouvoir achetables. Un très bon jeu sans prise de tête qui fera passer un agréable moment pour toute la famille. Et si on rajoute à ça tous les goodies (nouveaux monstres réguliers, édition spéciale, combinaison possible avec king of N-Y) on se trouve face à un grand nom du jeu moderne !

En quelques mots : baston, fun, stop ou encore

Un jeu de Richard Garfield, illustré par Benjamin Raynal pour la version originale et Paul Mafayon pour la version Dark, édité par Iello

  • Pour 2 à 6 joueurs
  • A partir de 8 ans
  • Durée d’une partie : 30 minutes

Laisser un commentaire